Quentin Tarantino, toute réfection faite…

Par FAL : À l’origine de l’ouvrage, un principe simple : le cinéma de Quentin Tarantino étant truffé de références cinématographiques, et peut-être même tout entier construit sur ces références, Philippe Lombard s’est dit qu’il serait intéressant de toutes les identifier. Facile à dire, mais moins facile à faire, même si QT n’a jamais cherché à dissimuler ses emprunts : le corpus est terriblement vaste, et parfois mal défini. S’il est aisé de repérer une citation directement tirée de Matt Helm règle son « comte » dans Il était une fois à Hollywood, quid de telle affiche imaginaire qui s’inspire d’affiches de films existant réellement ? quid de telle musique brièvement réutilisée au détour d’une séquence ? Et puis, maintenant que l’ouvrage existe, se pose une autre question : à qui s’adresse-t-il et comment sera-t-il reçu ? Bien sûr, les fans de Tarantino savoureront chaque page de ce who’s who ? (ou de ce what’s what ?) un peu particulier, mais tous ceux qui ne voient en lui qu’un plagiaire sans vergogne trouveront dans chaque page de quoi nourrir leur mépris. « Tarantino ne rend pas hommage à tel ou tel réalisateur – il pille », a pu écrire un critique anglais. En France, le réalisateur Philippe Le Guay déclara un jour que pour rien au monde il n’irait revoir Kill Bill. C’était pour lui le film d’un type qui n’était sorti de son vidéo-club que pour tourner un film… qui le ramènerait directement à son vidéo-club. Inutile de rappeler ici qu’Uma Thurman est allée chercher sa combinaison jaune à bandes noires dans la garde-robe du regretté Bruce Lee.

Eh bien, Philippe Lombard a conçu son livre d’une manière telle qu’il devrait ravir tout le monde, y compris et peut-être surtout les spectateurs modérément cinéphiles qui ignorent et se fichent de savoir que tel plan tarantinesque fait écho à telle séquence d’un film de Jean-Pierre Melville. Car Tarantino – Reservoir Films, c’est en fait deux livres pour le prix d’un : un livre sur Tarantino, bien sûr, illustré de nombreuses photos tirées de ses films et ponctué de force citations extraites d’interviews ou de conférences de presse, et un livre sur les films dont il s’inspire et qui font tous l’objet d’une fiche détaillée. Bien sûr, ce second livre est tarantinesque – comment ne le serait-il pas ? –, mais les menus de la cantine Tarantino sont si variés et si copieux qu’on se retrouve devant quelque chose qui est comme tout un pan d’une histoire du cinéma européen – le corpus n’inclut pas uniquement des westerns italiens… — depuis les années soixante-dix. Car même les détracteurs les plus acharnés de QT devront lui reconnaître une chose : son gigantesque éclectisme. Connaissons-nous beaucoup de réalisateurs américains capables de parler de Delon ou de Belmondo en connaissance de cause ?

Certes, nous avons ici affaire à un cas extrême, mais la question qui se pose à travers des films comme Django Unchained ou Inglourious Basterds n’est autre que celle de l’histoire du cinéma en général et de la création artistique tout court, que Pascal résumait déjà en ces termes il y a quatre siècles à l’intention de ceux qui accusaient ses pensées d’avoir un goût de « réchauffé » : « Qu’on ne dise pas que je n’ai rien dit de nouveau : la disposition des matières est nouvelle ; quand on joue à la paume, c’est une même balle dont joue l’un et l’autre, mais l’un la place mieux. » Le grand mérite de cette bible composée par le moine bénédictin Philippe Lombard est qu’elle ne prétend pas prouver que Tarantino place mieux la balle, mais elle nous donne tous les éléments nous permettant de juger par nous-mêmes si c’est ou non le cas.

Frédéric Albert Lévy

Philippe Lombard, Tarantino – Reservoir Films, Omaké Books, 34,90€.

Suivez toute l’actualité de STARFIX

STARFIX est une marque déposée par STARFIX PRODUCTIONS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :