Les films les plus attendus de 2021

Par Claude Monnier :  Mai 2021. La colère du dieu Coronavirus retombe peu à peu. Les restaurateurs et les gens du spectacle sortent timidement la tête de leur caverne. Les salles de cinéma s’ouvrent à nouveau au monde. Nous allons pouvoir enfin nous enfermer à nouveau pour voir de mauvais blockbusters sur grand écran.

Pour le moment, les distributeurs ressortent leurs invendus avec quelques produits avariés (la date de péremption remonte à octobre, ils abusent un peu…), mais au second semestre, si le frère jumeau du dieu Coronavirus ne vient pas faire des siennes, nous devrions découvrir en salles des nouveautés spectaculaires et intéressantes. Voici donc les productions les plus attendues de la prochaine saison, et LA raison essentielle de les voir :

Mourir peut attendre : parce que tout film avec Jeffrey Wright dans le rôle de Felix Leiter ne peut être qu’un bon film (c’est comme ça, c’est une loi mathématique).

Dune : parce qu’on n’avait pas tout compris la première fois avec David Lynch et que Denis Villeneuve est un metteur en scène plus simple.

West Side Story : parce qu’il est toujours intéressant de voir Dieu se servir d’une caméra.



Benedetta : parce qu’il est bon de vérifier par nous-mêmes si le cinéaste de La Chair et le sang a bien achevé sa mue, depuis Elle, en réalisateur de France 3 Aquitaine.

Cry Macho : parce que revoir Clint en Bronco Billy, même sous forme de momie, n’a pas de prix.

The Tragedy of Macbeth : parce que Shakespeare est encore meilleur scénariste que Joel Coen et ce n’est pas peu dire.

The Last Duel : parce que Ridley Scott n’a pas compris qu’il fallait faire des blockbusters pour les ados et non pour les adultes (mais que voulez-vous, à 84 ans, il commence un peu à vieillir, il devient dur d’oreille).

House of Gucci : parce que, étant dur d’oreille, Ridley Scott n’a pas compris qu’il fallait sortir une superproduction avant de mettre en boîte la suivante (en plus, on sait que, comme Greta Garbo, les stars Adam Driver, Al Pacino, Robert de Niro et Lady Gaga n’attendent pas…).

Kitbag/Napoléon : parce que Ridley Scott n’a pas compris qu’il fallait réaliser une superproduction avant de la sortir… Pardon ?… Ah, on me souffle dans l’oreillette que Scott a quitté depuis longtemps le plateau de House of Gucci et est déjà en repérage en France avec Joachim Phoenix habillé en Bonaparte – Actors studio oblige. Bon, je n’ai rien dit alors…

The French Dispatch : parce qu’il paraît que Wes Anderson a abandonné sa mise en scène à angle droit pour faire uniquement des travellings circulaires à 360 degrés ; succès critique encore plus garanti que d’habitude.

Bon, ben, je retourne dans mon trou. Appelez-moi quand ces drôles de bestioles pelliculées pointeront le bout de leur nez…

Claude Monnier

Suivez toute l’actualité de STARFIX

STARFIX est une marque déposée par STARFIX PRODUCTIONS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :