L’Odyssée de James Bond

Par Claude Monnier : Par l’excellence de son découpage filmique et la beauté de ses couleurs, le corpus bondien (c’est-à-dire l’ensemble des vingt-cinq films) est presque aussi beau, si ce n’est aussi beau que le corpus hitchcockien. C’est bien sûr cette qualité artistique qui explique, en grande partie, le succès de la saga 007 depuisLire la suite « L’Odyssée de James Bond »

Ça tourne mal… à Hollywood! West (Coast) Side Stories

Par FAL : Le confinement ? Les confinements ? Quels confinements ? Philippe Lombard ne sait pas de quoi vous parlez : il y a des années que, de lui-même, il s’autoconfine, vissé sur sa chaise derrière son ordinateur, pour écrire tous les livres qu’il écrit. Après Ça tourne mal ! – L’Histoire méconnue et tumultueuse du cinéma français, voici,Lire la suite « Ça tourne mal… à Hollywood! West (Coast) Side Stories »

Mémoires de nos pères : Disparition de Sean Connery

Par Claude Monnier : Chacun, je suppose, possède son Sean Connery, tant ce grand comédien nous a accompagnés sur plusieurs décennies. Il est de la génération de nos pères. Littéralement, en ce qui me concerne : Connery est né la même année que le mien (1930) et, dans mon subconscient, nul doute que j’ai souvent associé,Lire la suite « Mémoires de nos pères : Disparition de Sean Connery »

Quentin Tarantino, toute réfection faite…

Par FAL : À l’origine de l’ouvrage, un principe simple : le cinéma de Quentin Tarantino étant truffé de références cinématographiques, et peut-être même tout entier construit sur ces références, Philippe Lombard s’est dit qu’il serait intéressant de toutes les identifier. Facile à dire, mais moins facile à faire, même si QT n’a jamais cherché àLire la suite « Quentin Tarantino, toute réfection faite… »

Time Machine : 1984 bis & ter

Remarques sur la traduction nouvelle de 1984 Par FAL : Chose étrange, alors que fleurissent chaque mois remakes, sequels et prequels de films de super-héros, les adaptations cinématographiques du roman de George Orwell 1984 semblent devoir se limiter à deux – celle de Michael Anderson en 1956 et celle de Michael Radford en 1984 (avecLire la suite « Time Machine : 1984 bis & ter »

Inunaki : Le Village oublié

Loup y es-tu ? Par FAL : Il est très difficile de porter un jugement « objectif » sur un film fantastique japonais, dans la mesure où – pour employer un abominable sabir journalistique – le « curseur » marquant la frontière entre le naturel et le surnaturel n’est pas le même au Japon et en Occident. L’importance deLire la suite « Inunaki : Le Village oublié »