Oui à IP4 ! Non à 4DX !

Par FAL : Quand, en 2013, les critiques découvrirent The Grandmaster de Wong Kar Wai avec Tony Leung, ils crièrent au chef-d’œuvre. À juste titre : le film raconte, à travers le cas d’un individu, tout un pan de l’histoire de la Chine et du Japon. Toutefois, la plupart de ces laudateurs semblaient ignorer qu’Ip Man,Lire la suite « Oui à IP4 ! Non à 4DX ! »

UNDERGROUND FIGHTEUSE

Par FAL : Olga Kurylenko, la Bond Girl de Quantum of Solace, démontre dans The Courier qu’elle n’a pas besoin d’avoir Daniel Craig à ses côtés pour éliminer des hordes de méchants. The Courier n’est peut-être qu’une série B, qu’un « DTV », mais c’est un produit sans bavures, estampillé, qui plus est, du label #MeToo. Plus deLire la suite « UNDERGROUND FIGHTEUSE »

LA GUERRE DANS LA TOILE

Par FAL : Ceux à qui le nom d’Eran Riklis ne dit rien ou pas grand-chose verront probablement dans Spider in the Web, ne serait-ce qu’à cause de son titre passe-partout, un film d’espionnage de série B ne renouvelant en aucune façon le genre. Pour ceux qui connaissent les films précédents de Riklis, l’affaire estLire la suite « LA GUERRE DANS LA TOILE »

LES HUIT VISAGES DE JAMES BOND

Par Claude Monnier : Je profite que mon voisin FAL ne me voie pas (il est confiné dans la page précédente) pour vous toucher deux mots du livre qu’il vient de publier, en compagnie de deux compères : Tony Crawley (ex-correspondant de Starfix) et Kévin Bertrand Collette (ex-journaliste de Mad Movies). Le sujet ? Vous l’avez devinéLire la suite « LES HUIT VISAGES DE JAMES BOND »

FUNNY GIRL ?

Par FAL : Donc, à l’issue de la cérémonie des Césars, Madame Florence Foresti a instagraphé qu’elle était écœurée. À vrai dire, on la comprend, puisqu’on était écœuré bien avant elle. Et même plus qu’écœuré quand, pour amuser la galerie, elle avait expliqué à son compère que, s’il voulait devenir un mythe, il lui suffisait de seLire la suite « FUNNY GIRL ? »

LE CAS RICHARD JEWELL : DÉLIT DE FACIÈS

Par Claude Monnier : L’affiche proclame, à raison : « Un grand Eastwood ». Mais si le nom d’Eastwood n’apparaissait pas au générique, si nous ne savions pas que ce film est l’œuvre d’un vieil homme de quatre-vingt-dix ans, serions-nous aussi enthousiastes ? Force est de reconnaître que oui. Car Le Cas Richard Jewell possède vraiment quelque chose de troublantLire la suite « LE CAS RICHARD JEWELL : DÉLIT DE FACIÈS »

STAR WARS IX : À LA FIN ÉTAIT LE VERBE

Par Nicolas Rioult : (Pour Dylan Nash) Dyade. Ce terme revient à plusieurs reprises. Il est utilisé par le sénateur Palpatine pour désigner l’association a priori antagoniste de Kylo Ren et Rey afin de former une seule unité. J’avoue que je ne connaissais pas ce mot avant d’entrer dans la salle pour découvrir le chapitreLire la suite « STAR WARS IX : À LA FIN ÉTAIT LE VERBE »

STAR WARS : L’ÉTERNEL RETOUR

Par Claude Monnier : Malgré le délai impossible que la firme Disney lui a imposé (deux ans, de l’écriture du scénario aux milliers d’effets spéciaux à imaginer !), le réalisateur J. J. Abrams a réussi à construire avec ce nouveau Star Wars un film intéressant, une manière d’opéra fondé sur le thème mythique de la dyade.Lire la suite « STAR WARS : L’ÉTERNEL RETOUR »

LA VALSE DES PANTINS

Par Claude Monnier : La Mort arpente en caméra subjective le couloir d’un hospice catholique. Elle regarde çà et là ses futurs « clients », vieillards souffreteux qui vaquent gentiment à leurs occupations, et s’arrête sur l’un d’entre eux, qui marmonne sur sa chaise roulante. Ce vieillard, c’est Frank Sheeran (Robert De Niro) : face caméra comme JakeLire la suite « LA VALSE DES PANTINS »